Doctolib
Prendre rendez-vous en ligneCliquez ici
HTML content

Informations Coronavirus Covid-19


Pour tout examen, vous êtes prié(e) de vous présenter, dans la mesure du possible, seul(e) à votre rendez-vous, et avec un masque ou à défaut une écharpe vous couvrant le nez et la bouche.

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus, nous avons décidé de vous laisser repartir sans commenter vos résultats. Vous pourrez les récupérer via une adresse internet qui vous sera propre et spécifique.

En cas de fièvre, toux, difficultés respiratoires et si vous craignez d'être porteur du coronavirus Covid-19, rester chez vous et contacter votre médecin traitant.

Pour toute information concernant le Covid-19, composez le 0 800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe) ou connectez-vous à www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Continuez d'adoptez les gestes barrières (lavages soigneux et répétés des mains, utilisation de mouchoirs à usage unique, distance entre personnes d'au moins 1 mètre, pas d'embrassade ni de serrage de mains, etc…).

En fonction de l'évolution de la situation, nous vous communiquerons d'éventuels changements.

Loading color scheme

EMBOLISATION DE VARICES PELVIENNES

QU’EST CE QUE LE SYNDROME DE CONGESTION PELVIENNE ?

Le syndrome de congestion pelvienne est une maladie des veines qui touche surtout les femmes ayant entre 30 et 40 ans.
Cette maladie se traduit par la formation de varices au niveau du petit bassin, le pelvis.
La congestion veineuse pelvienne intervient souvent suite à une grossesse et est à l’origine de nombre de complications comme des douleurs abdominales, des douleurs au cours des règles (dysménorrhées) ou encore des difficultés pour uriner (dysurie).
C’est l’accumulation de sang dans les varices pelviennes qui est à l’origine des douleurs abdominales.

SYMPTOMES DE CETTE MALADIE VEINEUSE

Les douleurs abdominales à type de pesanteur représentent le principal symptôme du syndrome de congestion pelvienne.
Les douleurs pelviennes sont moins intenses lorsque la patiente est allongée. En revanche, celles-ci s’intensifient au fil de la journée alors que la patiente reste plusieurs heures en position assise ou debout.
Cette malade veineuse peut entraîner une fatigue et des douleurs lombaires semblables à une lombalgie.

Ses autres symptômes de ce syndrome sont :

  • Dysménorrhées (règles douloureuses)
  • Dyspareunies et douleurs post-coïtales
  • Dysurie et gène périnéale

DIAGNOSTIC DU SYNDROME DE CONGESTION PELVIENNE

C’est généralement la réalisation d’une échographie qui permet de confirmer la présence d’un syndrome de congestion pelvienne.
La présence de douleurs abdominales sans inflammation ou anomalie particulière laisse souvent présager à un problème de varices pelviennes.

On peut également faire ce diagnostic fortuitement à l'occasion d'un scanner (dilatation de la veine ovarienne gauche associée)

TRAITEMENT DE LA CONGESTION VEINEUSE PELVIENNE

Le traitement médical de cette maladie veineuse consiste en par la prise d’un anti-inflammatoire non stéroïdien ou de phlébotoniques permettant de soulager les douleurs pelviennes.
Toutefois, le traitement médical montre parfois des limites.
On peut alors envisager une intervention par voie radiologique pour empêcher le sang de s’accumuler au sein des varices pelviennes.

La technique d’intervention est : L'Embolisation des varices pelviennes : Après avoir réalisé une légère incision (3-4 mm) cutanée au niveau de la cuisse ou du bras, on y insère un cathéter pour atteindre les veine du pelvis jusqu’aux varices pelviennes. On peut alors injecter un agent embolisant (Coïls, colle, plug) afin de boucher les veines et réaliser une thrombose.
Les symptomes sont améliorés dans 70 à 83% des cas grâce à cette technique dès la première intervention (EVA 7,6 =>2,9). Il est parfois nécessaire de réaliser une seconde procédure en cas de persistance ou récidive.

EFFETS SECONDAIRES ET COMPLICATIONS DE L'EMBOLISATION DES VARICES PELVIENNES

Il peut se produire un hématome au point de ponction veineux.

  • Douleurs : Durant la procédure, une douleur pelvienne est fréquente au moment de la thrombose des veines, parfois retardées de 24-48H, ne durant jamais plus de quelques jours.
  • Un syndrome « post-embolique » est à prévoir dans les jours suivants l'embolisation : Fièvre fatigue, douleurs digestives.
  • Migrations : le matériel (coïls, colle, plug) peut parfois migrer et être à l'origine d'une embolie pulmonaire, le plus souvent asymptomatique.